Xavier Lafaye, l’homme fort de l’arbitrage français

Classé dans : Titres en France | 0

xavier

Xavier Lafaye est actuellement un des meilleurs arbitres de France. Pondéré, calme mais surtout impartial, l’homme a toujours garder son objectif principal, à savoir bien diriger un combat. Et il faut bien admettre que cela se ressent quand il est au centre du ring. Désormais officiel pour la WMC, Xavier a accepté de répondre à nos questions pour une interview sans langue de bous ou la passion du ring est bien présente.

Comment ça va ?

Salut Jerome tout va bien merci, je rentre de Russie pour la coupe du monde IFMA avec l’équipe de France où nous avons ramené 4 médailles.

Quel est ton parcours de sportif et celui d’arbitre ?

J’ai plus de 120 combats toutes disciplines confondues. J’ai commencé par le karaté plein contact (Kyokushinkai, shidokan) effectué des tournois internationaux : Espagne, 2 fois Japon. Puis je me suis dirigé et spécialisé vers le muay thai avec des championnats de France jusqu’a un championnat du Monde face au thailandais Jaipeth que j’ai perdu. J’ai une vingtaine de combats amateur en anglaise, quelques combats en K1 et 4 en MMA. Cela m’a offert une vision large des arts martiaux et sports de combats. Au niveau arbitrage, j’ai passé tous les diplômes fédéraux dont le national en même temps que le grand Pud Pad Noi puis j ai passé mes diplômes internationaux.

Où en es-tu au niveau international ?

Au niveau international, j’ai passé mes diplômes en Thailande où j’ai été formé. Mon diplôme m’a été remis par le colonel Boonsong Kerdmanee responsable arbitrage du Lumpinee Stadium. J’ai eu la chance et l’honneur d’arbitrer lors de l’anniversaire du roi en décembre 2010 et 2014.

Est-ce que tu regardes les combats des boxeurs que tu dois arbitrer par la suite ?

Je ne regarde pas spécifiquement les nakmuays que je dois arbitrer, sachant que beaucoup sont dans le circuit et que souvent je les ai déjà vu combattre. De toute les manières chaque combat est différend suivant l’opposition…

Tu es officiel WMC, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Etre officiel de la WMC est vraiment un gage de reconnaissance et un aboutissement d’années en tant qu’officiel mais surtout une lourde responsabilité.

Comment se passe ta collaboration avec Pascal Arène le représentant français de la WMC ?

Ma collaboration avec Pascal Arène se passe très bien. Nous travaillons en étroite collaboration afin d’être les plus performants dans ce domaine car il n’y a pas de place a l’à peu près. Je profite de l’occasion pour remercier Pascal de sa confiance ainsi qu’aux instances thaïlandaises.

Que peux-tu nous dire sur cette fédération internationale ?

La WMC est la fédération de muay thai professionnelle de référence reconnue par les instances thaïlandaises (avec la WPMF). Elle est placée sous le haut patronage de sa majesté feu le roi de Thailande.

xavier2-e1481205881869

Xavier Lafaye et le colonel Boonsong Kerdmanee, responsable arbitrage du Lumpinee Stadium

Tu as arbitré le dernier championnat du Monde de Yohan Lidon en date. Quel est ton ressenti sur cette échéance ?

Le dernier championnat du monde de Yohan Lidon que j’ai arbitré a été difficile. J’ai senti que Yohan n’était pas dans sa forme habituel, manquant un peu de jus face à un Nabiev survolté qui a tenté sa chance pleinement, sans se poser de questions. Un beau championnat et un beau nouveau champion. Certains qu’il accordera une revanche a Yohan…

Que penses-tu du niveau de l’arbitrage actuellement ?

Je pense qu’il y a un bon niveau d’arbitrage et de bons arbitres en France. Cependant je suis pour une formation continue et une remise à niveau permanente afin que les officiels soient les plus performants possibles.

La boxe thaïlandaise est-elle la discipline la plus difficile à arbitrer ?

Le muaythai est à mon sens le plus difficile à arbitrer . Il faut vraiment être très près des nakmuays pour pouvoir intervenir rapidement, bloquer les phases de corps a corps, s’interposer lors des coups portés pendant les projections (les thaïs sont spécialistes).

Quels sont les axes de travail pour être un officiel performant ?

Les axes de travail pour être le plus performant sont divers :
– deja faire abstraction de tout le contexte sur et en dehors du ring (public, la réputation du boxeur, du club, des entraineurs, etc…) en faite tout ce qui peut toucher à l’impartialité du juge/arbitre
– travailler sa gestuelle, son placement et déplacement sur le ring, sa position entre les boxeurs
– la remise en question permanente (formation, stages, remise à niveau perpétuelle)
– visionnage de vidéos surtout avec les arbitres thaïlandais

Est-ce qu’il y a des combats que tu aimerais arbitrer ?

Je n’ai pas de combats spécifiques que j’aimerai arbitrer. J’ai déjà beaucoup arbitrer de champions thaï (Kem, Saenchaï, Yodsenklai, Sudsakorn, Super X, Manasan, Kaoponglek, Sittichaï etc) et français (Pinca, Viennot, Villaume, Sacko, Zatout, Sana, Lidon, Ozkul, Llodra et bien d autres). Mais je prends toujours plaisir à arbitrer les enfants, les amateurs lors des championnats régionaux. Il n’y a pas que les gros combats et plateaux, ce qui permet de toujours se remettre en questions et de rester les pieds sur terre…

Quelques mots pour finir ?

L’arbitre est le garant du bon déroulement d’un combat, il a une lourde responsabilité. L’impartialité doit être le maître mot ainsi que toujours préserver l’intégrité et la santé du boxeur. Les juges arbitres sont souvent critiqués, la tache n’est pas facile. J’invite tous les gens de bonne volonté au sein des clubs à se former et intégrer les équipes d’arbitrage. Vous vous rendrez compte que quand on passe de l’autre coté, derrière sa feuille de pointage ou à arbitrer, cela semble moins évident…Merci à toi et aux Infos Du Fight pour cette interview.