Le Wai Khru et le Ram Muay

Origines et explications des Rituels Wai Khru et Ram Muay

Wai désigne une action des Thaï pour démontrer leur respect en joignant les mains ensemble comme une prière. Khru signifie danser dans l’ancienne tradition thaï. Muay signifie boxer.

Le combattant réalise le Wai Khru en faisant trois fois le tour du ring avant de s’agenouiller et se prosterner trois fois en signe de respect à Dieu et à l’humanité. Il se prosterne traditionnellement devant Buddha pour lui demander protection pour lui et son adversaire et prie pour réaliser un combat honorable.

Le combattant réalise ensuite le Ram Muay dont les mouvements simples démontrent son style et son contrôle. Chaque combattant réalise le Ram Muay de chaque côté du ring pour prouver sa prouesse au public. Le Ram Muay est un rituel personnel qui peut être très complexe ou très simple. Il permet souvent de savoir qui a entraîné le combattant et d’où il vient.

Durant la cérémonie le boxeur peut également porter un Mangkhon, sorte de bandeau sur la tête et un brassard nommé Pra Jiad. Le Ram Muay est généralement accompagné de musique. Le Mongkhon est propre à la boxe thaï. On ne le retrouve ni au Cambodge ni en Birmanie.

La musique fait partie intégrante du Muay Thaï, et grâce à elle cet art de self défense est devenu l’un des arts les plus spectaculaires de Thaïlande.

Les instruments de musique utilisés pour les rituels de Wai Khru et dans les compétitions sont le Ta Pong ou Glong-Kag (tambour à deux faces), le Toe Pee Java (flûte javanaise) et le Ching (cymbales).

Selon les chroniques légendaires et les archives historiques de la Thaïlande, les compétitions de Muay Thaï étaient habituellement organisées lors de grandes fêtes ou d’occasions spéciales. Elles constituaient également le moyen sûr de sélectionner des hommes avec de vraies qualités de combattant pour rejoindre l’armée à des positions stratégiques.

La question la plus importante à se poser aujourd’hui est la suivante : comment faire en sorte de préserver cet art magnifique et gracieux et éviter qu’il ne disparaisse et ne perde de son authenticité ?

Il y a de nombreuses façons de répondre à cette question mais il est absolument nécessaire avant tout de comprendre pleinement l’importance de la cérémonie du Wai Khru.

Pour s’entraîner en Muay Thaï, le combattant doit avoir un mentor. C’est une des traditions de cet art. Parfois, le combattant apprendra grâce à d’autres combattants. Mais on considérera dans tous les cas qu’il a un mentor et la coutume veut que chaque combattant respecte son mentor.

L’une des plus grandes qualités du peuple thaï est de montrer son respect et sa sincère humilité face à ses professeurs, maîtres, mentors et instructeurs. Ils sont considérés comme un deuxième parent.