L’histoire du stade Rajdamnern

A travers les siècles, le peuple Thaï s’est rassemblé dans de nombreux endroits pour regarder les combats de Muay thaï. Mais jusqu’en 1941, aucun stade ne prédominait sur les autres.

Avant cela, les combats avaient lieu lors de célébrations dans des temples en province ou dans des festivals. Les boxeurs faisaient souvent de très longs voyages pour affronter leurs adversaires.

A Bangkok, les combats avaient souvent lieu dans des parcs publics ou dans des cinémas.

Cette année-là, Field-Marshal Plack Pibulsongkram ordonna la construction d’un stade sur l’avenue Rajadamnern. La propriété qui se trouvait à l’angle de cette avenue devint le bureau du Roi en charge de la construction du stade.

Les travaux commencèrent en mars et étaient estimés à 258 900 Baht (environ 6 636€). Mais la seconde guerre mondiale commença peu après et la construction fut suspendue jusqu’en août 1945. Le premier combat eut lieu dans la nuit du 23 décembre 1945.

Même si cela semble difficile à croire de nos jours, le stade était à ciel ouvert. Quant aux sièges de gradins, ils étaient similaires à ceux que l’on trouve aujourd’hui autour du ring. Les billets se vendaient entre 70 et 300 Baht soit entre 2 et 8€.

En 1951, un toit fut ajouté à la construction. Mais les combats continuèrent durant cette période de travaux et les boxeurs devaient se frayer un chemin pour monter sur le ring !

Dès le début il a été conçu selon les principes du Muay Thaï en Thaïlande. Les règlementations en vigueur dans les stades à travers tout le pays suivent les principes établis alors. Bon nombre de traditions du Muay Thaï ont été sauvegardées pour être perpétuées par Acharn Chua Chakshuraksha. Il a fait partie intégrante du stade depuis ses débuts jusqu’à sa mort en 1982. Il s’assura que les trésors des nombreux Wai Kru, l’usage du Mongkhon et d’autres aspects traditionnels soient conservés par le Muay Thaï dans sa version contemporaine.

On recense beaucoup de boxeurs de renommée ayant combattu à ce stade : Apidej Sit-Hirun qui avait d’abord été champion en catégorie poids léger au stade Rajdamnern avant de remporter également le titre au Lumpini. Pudpardnoi Worawoot l’a également suivi de près avec son célèbre coup de coude qui mit K.O Huasai Sittiboonlert en 1974.

Les boxeurs qui ont accompli un niveau particulièrement glorieux sont récompensés avec des grosses chaînes en or et une veste de cérémonie. On leur attribue également le titre si convoité de Combattant de l’année.

La famille royale de Thaïlande a des liens très particuliers avec ce stade. H.R.H., le Prince héritier (dont les 50 ans ont été célébrés en 2002 avec la Word Cup organisée par l’IFMA) a honoré Narn-Nam Muangsarin en lui remettant la ceinture de champion. Il a également présidé de nombreux combats de charité et réalisé une levée de fonds pour la fondation de Muay Thaï d’Ananda Mahidol. La contribution d’Acharn Chua’s pour preserver la culture Thaï fut reconnue par le roi en personne qui lui octroya une crémation royale.

En 1969, le célèbre Rocky Marciano fut invité pour arbitrer le combat entre Raksak Wayupuk et Saknoi Sor Kosum. Cela fait partie de la tradition : le dernier combat de la soirée est toujours international.

Le stade de Rajadamnern, au même titre que le Lumpini constitue le berceau du Muay Thaï.