Légendes du Muay Thaï

Il y a également des étrangers qui figurent au cœur de l’histoire du Muay Thaï. En 1778, durant le règne de Rama 1, deux frères français arrivèrent dans le royaume de Siam. Ils étaient tous les deux boxeurs et s’étaient fait connaître pour avoir battu des boxeurs locaux à travers l’Inde et la Chine. Ils vinrent alors défier les Thaï qui acceptèrent. La bourse était de 50 chang soit environ 400 Baht (l’équivalent de 10€).

Le Prince Thaï entrepris de trouver un défenseur de l’honneur et du sport thaï. Il choisit un membre de la Garde Royale du palais : Muen Plan.

Le combat eut lieu au sein du Grand Palais. Muen Plan avait revêtu sa tenue complète et son Kruang Rang* pour le protéger. Au début du combat, le Français, plus grand que le Thaï tenta des saisies de nuques. Muen Plan domina son adversaire grâce à son jeu de bras, de coude, de genoux et de tibias qui bloquent toujours les attaques adverses de nos jours.

L’autre étranger, frustré de voir que son frère ne parvenait pas à s’organiser face à la défense de son adversaire se mêla au combat. Cette violation des règles, considérée comme un outrage à ce sport fit intervenir un garde du Palais et après une brève escarmouche, les étrangers furent renvoyés sur leur bateau.

Il y a des personnages du Muay Thai contemporain, aussi légendaire qu’à l’époque. Pol Prapradang par exemple, surnommé « le sanglier ». Son palmarès en boxe est incroyable. 350 combats toutes disciplines confondues dans lesquels il ne connut aucune défaite par KO. Il ne fut même d’ailleurs jamais compté durant son extraordinaire carrière de combattant.

Son palmarès est d’autant plus impressionnant qu’il combattait très souvent face à des adversaires beaucoup plus lourds que lui. Il évoluait normalement dans la catégorie poids coq mais combattait régulièrement contre des mi-moyens.

Il s’était également illustré grâce à sa danse d’avant combat combat qu’il effectuait sans égal, le « Hanuman Tob Yoong » (qui signifie « Le Roi Singe giffle le moustique). Pol fut également le premier boxeur thaïlandais à être classé internationalement dans la catégorie poids coq.

D’autres boxeurs contemporains sont devenus des légendes grâce à de vraies qualités en Muay Thai. Apidej Sit-Hirun par exemple, connu sous le nom de “Champion des sept titres” et considéré comme le kicker le plus redoutable que n’ait jamais connu le Muay Thai. Il cassa un jour le bras de son adversaire avec un coup de pied.

Sa technique de boxe l’a rendu célèbre et il obtint sept titres en poids mi-moyen en Muay Thai et en anglaise. Un record historique qui n’a jamais été atteint depuis.

Un autre boxeur célèbre est surnommé le «Sky Piercing Knee Kicker » (littéralement le kicker au coup de genou qui perce le ciel). A la fin, plus personne n’osa affronter ce boxeur, de son vrai nom Dieselnoi Chor Thansukarn. Il était expert en coup de genoux et réussit à enchaîner les KO grâce à cette technique. Il devint ce que l’on appelle un combattant solitaire et dut abandonner l’un de ses championnats car plus personne ne voulut combattre avec lui.

Le Muay Thai demeure un sport de légendes, de combattants de légende, d’actions de légende. La plus grande légende, celle que le monde peine à croire est la simple vérité de ce sport. Il ne peut être battu.

*Brassard traditionnellement porté par les boxeurs en Thaïlande