Le Roi Tigre

Les annales du XVème siècle dans la région de Chiang Mai relatent l’histoire de deux champions de Muay Thaï. En 1411 le Roi Sen Muang Ma mourra, laissant derrière lui deux fils qui voulaient s’emparer du pouvoir. Les fils Yi Kumkan et Fang Ken commencèrent alors une guerre éprouvante pour accéder au trône. Mais aucun des deux ne parvenait à prendre le dessus sur l’autre et la guerre s’éternisa, sans issue. Fang Ken suggéra de suivre les traditions du passé et que l’on puisse décider de la succession grâce à un combat de Muay Thaï. Yi Kum kam accepta. Les princes se mirent d’accord : le gagnant serait le premier à faire saigner l’autre.

On raconte que le combat dura plusieurs heures, les princes semblaient être à égalité, tout comme la guerre menée avant cela. Mais tout à coup Fang Ken eut une petite coupure au pied et saigna. Yi Kumkan devint alors roi.

Quelques champions de Muay Thaï ont été rois. Le plus célèbre d’entre eux est le “Roi Tigre” Phra Chao Sri Sanpetch VIII, le 29ème roi de la période Krung Sri Ayutthaya. Khun Luang Serasak, (c’est ainsi qu’il se nommait avant d’être couronné), était le fils de Phra Petraja, le fondateur de la dynastie Ban Plu Luang. Son fils devint célèbre sous le nom de Phra Buddha Chao Sua ou « Le Roi Tigre » du fait de sa férocité en tant que combattant de Muay Thaï.

C’est durant le règne du Roi Tigre que le Muay Thaï connu son âge d’or car le roi éprouvait un vif intérêt pour cette pratique et la soutenait. De ce fait, tous les soldats devaient s’entraîner dans cette discipline. Devenir un bon combattant en Muay Thaï permettait d’évoluer dans l’armée.

Le Roi en personne était un représentant de cet art. Mais les combattants ne voulaient pas le battre et se mettaient à terre dès que possible. Ceci était plutôt judicieux car toucher le roi entraînait l’exécution. Le Roi Tigre se demandait alors : Est-ce qu’il gagnait tous ses combats simplement parce qu’il était Roi ou était-il vraiment un bon combattant ?

Le test arriva lorsqu’une personne de sa cour lui appris qu’il y avait un tournoi au temple de Ban Pajanta dans le quartier de Viset Chaichan. A chaque célébration, il y aurait des combats de boxe.

La matinée suivante, il demanda à sa suite de le suivre, traversa la rivière et arriva au tournoi. Il vint à pied depuis Tambourn Kruad et arriva déguisé au village. Il se fit passer pour un boxeur de passage en visite dans la ville, accompagné de son manager, son entraîneur et ses serviteurs.

Le Roi Tigre repéra l’endroit réservé aux combats et demanda discrètement à combattre. L’organisateur voulu peser le boxeur pour créer un match juste et équitable. Mais le roi refusa arguant qu’il affronterait n’importe quel boxeur sans considération de poids ou de taille. Il dit vouloir défier le champion local.

Les chroniques racontent qu’il s’en suivit un combat excitant et très adroit entre deux boxeurs talentueux. Mais le Roi Tigre porta un coup très violent et remporta le combat face au champion local.

Le Roi Tigre remporta la somme de 1 baht (environ 3 centimes) – et le perdant 50 satang, soit la moitié d’un baht.

Le Roi demanda alors à faire plus de combats. L’organisateur ne broncha pas et accepta de trouver d’autre boxeurs pour affronter le roi qui les vaincu tous.

Le Roi Tigre continua à combattre et vaincu le meilleur du Royaume. Il devint alors un inconnu de la ville qui montra son talent face à tous ceux qui se présentaient à lui.