France, terre de muaythai

La France est une nation forte du muaythai. Au fil des années c’est une discipline qui s’est implanté grâce au travail en amont de ses pionniers comme Roger Paschy qui a importé la boxe thaïlandaise dans l’hexagone en 1975. Reconnu comme le précurseur encore aujourd’hui, il a fondé le Yamatsuki Gym formant ceux qui allient devenir les ambassadeurs du muaythai. Daniel Allouche, Antoine et René Desjardins, Kouider Abdelmoumeni, Omar Benamar et bien d’autres ont suivi l’enseignement précieux de Roger Paschy qui a du faire face à tous les clichés dont souffrait cette boxe à l’époque.

 

Mais finalement rien n’a résisté à l’attrait du public pour ce sport très permissif en matière de coup. L’âge d’or va rapidement venir avec les productions de Samy Kebchy qui va proposer aux téléspectateurs de Canal+, à heure de grande écoute, des combats régis par les règles de la boxe venue de Thaïlande. Dida Diafat, Jo Prestia, Morad Sari champion du Lumpinee en 1999, Stéphane Nikiéma, Jaïd Seddak, Dany Bill, Khaled Hiebeb, Joel César, Guillaume Kerner, Jean Charles Skarbowsky incarnent à merveille cette génération de talent qui se sont s’illustrer face aux plus grands champions thaïlandais et hollandais. Nous ne pouvons parler de boxe thaïlandaise sans évoquer Krongsak, Ramon Dekkers, Somsong, Saï Maï, Koban, Rob Kaman.

 

Néanmoins, le muaythai continue d’évoluer même si une période de disette a été imposé par les pouvoirs publics qui n’autorisaient plus les combats de boxe thaïlandaise sur le sol français. Les clubs ont su patienter pour revenir avec des nouvelles contraintes puisque sont apparues les coudières. La France a su s’adapter à cette transition et laisser émerger d’autres grands noms : Fabio Pinca, Farid Vuillaume, Yohan Lidon, Abdallah Mabel, Karim Saada, Kamel Jamel sans oublier Damien Alamos, champion du Lumpinee à plusieurs reprises en 2012 et 2013.

 

La France retrouve peu à peu son rang à l’échelon mondial à travers les performances de nombreux français qui n’hésitent pas à s’installer en Thaïlande pour devenir plus performant. Antoine et Victor Pinto sont de ceux-là et font un parcours brillant au Thai Fight dont ils sont devenus des égéries.

 

Le muaythai français est en contante amélioration, évolution et la WMC France aura à coeur d’aider la France à offrir au Monde des champions dignes de ce nom, dans la lignée des illustres nakmuays cités précédemment.